Conseils pour choisir un siège de travail ergonomique

siège de travail

Êtes-vous à l’aise derrière votre bureau ? Votre chaise est-elle confortable et vous offre le soutien nécessaire ? Ressentez-vous souvent le besoin de vous lever de votre chaise après vous être assis pendant un certain temps et avoir travaillé ? Si vous avez répondu «Non» à l’une des questions ci-dessus, il est peut-être temps de remplacer votre siège de travail. En fait, les chaises de bureau sont de loin le mobilier le plus important. Un bon modèle peut vous offrir, à vous et à vos employés, un lieu de travail agréable, vous rendant ainsi plus productifs. Après vous être assis confortablement, vous travaillerez mieux et  plus longtemps. Voici quelques critères de choix que vous pourrez prendre en compte pour choisir un siège de travail ergonomique.

Mobilier ergonomique : les conseils de professionnels

Vous trouverez sur le marché de nombreux sièges ergonomiques qui peuvent être réglés de différentes manières. En effet, il n’y a pas deux versions identiques. Cela signifie que vous n’avez pas à acheter à l’aveuglette la première chaise avec le label «ergonomique». Bien qu’il existe de nombreuses possibilités de réglage, la chaise peut ne pas convenir à des employés ou à des tâches spécifiques. De nombreux fournisseurs de sièges de travail proposent en effet de fournir à votre équipe quelques conseils pour choisir une chaise de bureau  ergonomique:

Tout d’abord, ils vous recommanderont d’organiser une réunion avec tous les employés pour comprendre leurs besoins et leurs souhaits. Si ce sont eux qui utiliseront les chaises ergonomiques, ils doivent être autorisés à donner leurs avis sur le sujet. N’hésitez pas à contacter un professionnel pour l’achat de chaise de bureau.

Il est également recommandé de tenir compte du temps d’utilisation de la chaise. Les employés qui utilisent des sièges pendant environ 3 heures par jour peuvent recourir à des fauteuils roulants standards, tandis que ceux qui sont assis devant les ordinateurs jusqu’à 7 heures par jour seront plutôt orientés vers les fauteuils roulants adaptés à un usage intensif. Dans ce dernier cas, un siège ergonomique combiné à un mécanisme d’inclinaison à axe excentrique s’avérera idéal : il peut parfaitement retenir les mouvements.

Siège ergonomique: postures et libertés de mouvement

Il est important de bouger régulièrement sur le fauteuil ergonomique pour maintenir une posture assise dynamique. Si vous vous inclinez vers l’arrière, vous pouvez réduire la pression sur le disque au niveau des vertèbres. Il existe différentes technologies de fauteuils, mais le mécanisme de synchronisation est la solution la plus ergonomique. En raison de l’angle d’inclinaison du siège et du dossier, la chaise peut suivre les mouvements de l’utilisateur d’une certaine manière. Le système peut être ajusté en fonction du poids corporel. Il peut également être verrouillé dans toutes ou certaines positions, selon le modèle.

Par ailleurs, il y a ce qu’on appelle « mécanisme de contact permanent » : le dossier reste en contact permanent avec le dos de l’utilisateur, tandis que la posture assise reste inchangée. Selon le modèle, le dossier peut être verrouillé dans toutes ou certaines positions.

Siège ergonomique : différents types de réglage

Les éléments de réglage les plus courants concernent l’accoudoir, l’assise et dossier.

Le support lombaire réglable est probablement l’option la plus importante : il s’agit des coins arrondis du dossier. Puisque chacun a une forme différente, il doit pouvoir se positionner sur le bas du dos. Il existe deux systèmes principaux : l’ensemble du dossier est réglable ou le curseur peut se déplacer derrière le dossier fixe.

L’accoudoir réglable en hauteur vous permet de vous reposer sur vos coudes. Bien sûr, beaucoup de gens aiment mettre leurs coudes sur le comptoir. Les deux options sont efficaces et le plus important est de ne pas suspendre votre bras. Si la largeur est réglable, les accoudoirs peuvent être ajustés pour les personnes plus petites.

La profondeur d’assise du siège est aussi un élément crucial : elle devra être déterminée selon la taille de l’utilisateur. Correspondant à la distance entre le front de l’assise et  le dossier, elle doit permettre un soutien optimal de vos cuisses afin d’éviter tout obstacle à la circulation sanguine au niveau des cuisses. Vous pouvez juger de la profondeur d’assise idéale lorsque vous pouvez insérer vos quatre doigts dans l’espace entre le creux du genou et la partie avant du siège. Enfin, le piètement est aussi un critère essentiel.

Choix du fauteuil et aménagement du lieu de travail

Certains consommateurs achètent des sièges de travail de haute qualité, mais la disposition du lieu de travail est incorrecte. Toutefois, cela peut s’arranger, car la mise en place d’un bureau n’est vraiment pas difficile et cela peut offrir aux employés une posture assise plus confortable et plus saine.

Une fois que vous aurez passé en revue tous ces critères essentiels, vous avez terminé la moitié du travail. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à ajuster la hauteur de la table. Celle-ci doit être égale à celle de l’accoudoir de la chaise de bureau. Vous pouvez très bien régler la hauteur de la plupart des bureaux modernes.

Si cela n’est pas possible et que la table est encore trop haute, vous pouvez soulever un peu la chaise et utiliser un repose-pied. Bien entendu, il est préférable de toujours vous assurer que vous disposez d’un bureau ergonomique.

Conseils pour choisir la bonne armoire forte en ligne
Comment choisir sa plastifieuse de documents ?